Chateau Mont Redon

Les premières vignes du vignoble datent de l’époque romaine, plantées à l’abri du mistral au pied d’une colline qui se situe en contrebas du caveau, parsemé de pins. C’est cette colline ronde qui donna son nom à la propriété : Le Mont-Redon. En 1344, il appartient au Domaine Épiscopal, et est reconnu en tant que vignoble. Au milieu du 18e siècle, Mont-Redon est acquis par un noble, Joseph Ignace d’Astier, avocat docteur en Droit d’Avignon, puis devient propriété des Mathieu, descendants des Astier.

Anselme Mathieu, qui se disait « marquis de Mont-Redon », exploite le domaine jusqu’au décès de sa mère, Claire Mathieu, qui conduit au partage des biens.Dans le même temps, en 1866, le phylloxéra anéantit le vignoble de Châteauneuf-du-Pape

En 1923, Mont-Redon passe aux mains d’Henri Plantin. Le nouvel acquéreur s’attache à regrouper les 2,5 ha de terres, alors éparses, dont il a hérité. En précurseur averti, il n’hésite pas à planter des vignes sur le vaste plateau caillouteux et boisé, encore inexploité, qui domine la propriété. Animés par la même passion pour leur métier, et toujours en quête de terroirs qualitatifs pour les cépages les mieux adaptés, les descendants d’Henri Plantin continuent ce travail d’investigation et agrandissent le domaine.

Depuis quatre générations, au coeur de son vignoble à travers les siècles, la famille enrichit quotidiennement son savoir-faire dans le respect de ses exigences de qualité.

Aujourd’hui, le Château Mont-Redon, géré par Jean Abeille et Didier Fabre, cousins et héritiers couvre 186 hectares à Châteauneuf-du-Pape, dont 100 hectares plantés en vignes. En 1980, l’exploitation s’élargit avec l’achat d’un domaine en Côtes-du-Rhône puis, en 1997, d’un autre en Lirac.

Une géologie unique au monde où les cailloux roulés par le fleuve, recouvrent les hautes terrasses de l’appellation. A certains endroits, ils constituent une couche pouvant atteindre deux mètres, sous laquelle on trouve un banc d’argiles rouges qui régulent l’alimentation hydrique de la vigne. Sur ce premier type de sols, le grenache, la syrah et le mourvèdre produisent des vins généreux, puissants, tanniques et concentrés.

De part et d’autre du plateau les éléments les plus fins constituent le deuxième type de sol de l’appellation : les sables. Ce dernier favorise le caractère aromatique de la syrah, du grenache et du mourvèdre.

Enfin, la zone des calcaires urgoniens provient d’un délitement de la roche mère sous l’action du climat. Les sols y sont moins profonds et accueillent avec succès les cépages blancs, qui exaltent des arômes d’agrumes et de fruits à chair blanche. Le sol doit rester sain et équilibré pour garantir l’épanouissement et la pérennité de la vigne.

L’aération des sols aide les vignes à déployer leurs racines en profondeur. En cas de besoin, l’apport de composts à base de fumiers de brebis, entretient la vie microbienne nécessaire au cycle végétatif de la vigne.

Chaque nouvelle plantation est précédée d’une période de repos de cinq ou six ans, pendant lesquels sont cultivés des céréales. Cultiver la vigne est une question d’attention. Comme tout être vivant, la vigne a besoin d’une surveillance de tous les instants , tant sur son développement que sur son état sanitaire.

Une station météorologique, implantée sur le domaine, permet un suivi climatologique très précis. Ainsi, le Château de Mont Redon pratique une viticulture raisonnée afin d’aider la plante à trouver un équilibre biologique pendant toute la durée de son cycle sans la priver de ses défenses naturelles.

Les interventions physiques sur la vigne, comme l’ébourgeonnage ou l’effeuillage manuel, sont pratiqués sur la totalité du vignoble. Ces travaux permettent d’aérer les grappes et de prévenir les risques d’altération sanitaire.

13 cépages (blancs et rouges) peuvent entrer dans la composition des Châteauneuf-du-Pape.Le Château Mont-Redon les cultivent et les vinifient tous. Cette large palette de raisins conduit à réaliser des vins parfaitement harmonieux et équilibrés, assortis d’une grande complexité.

La qualité des raisins de Mont-Redon, fait l’objet d’une attention de tous les instants et leur récolte se fait manuellement. Les raisins sont sélectionnés sur la vigne et arrivent en caves très rapidement. L’objectif est de respecter la matière première lors de son acheminement jusqu’à la cuve.

Le tri de la vendange est réalisé par une technologie optique et analytique d’avant-garde qui utilise deux caméras et un laser, reliés à un ordinateur pour trier les raisins de façon très précise et ajustable en fonction de la couleur, de la forme et de la grosseur des baies. C’est le seul appareil de ce type présent dans la Vallée du Rhône.

Cet immense domaine cultivé en agriculture raisonnée a été aussi précurseur en termes d’écologie, en limitant au maximum son impact environnemental. En effet, depuis 10 ans, l’intégralité des eaux utilisées pour les vendanges sont retraitées directement sur le domaine grâce à des bassins de recyclages naturels, qu’il vous sera possible de découvrir en participant à la visite du domaine proposé par la propriété.

Vous pourrez découvrir les différents types de sols, cépages et de coupes en traversant les parcelles du domaine grâce à un « parcours découverte », que vous pourrez effectuer à pieds ou en vélo.

chargement de la carte - veuillez patienter...

Map des points pour la home: 43.949317, 4.805528